top of page

Une enquête deRébecca Khananié, Mathias Denizo
Montage de Vincent Gobert

Emmaüs : Rendez-nous l’abbé Pierre !

C’est peu de dire que le choc est rude pour la direction d’Emmaüs ! Elle fait partie des associations préférées des Français et pourtant elle se voit accusée de maltraitance par une partie de ses « compagnons », qu’elle a sortis de la misère. « Emmaüs y’en a marre, l’esclavage c’est fini ! », ce slogan violent est même venu troubler les célébrations des 70 ans du fameux appel de l’Abbé Pierre. A la manœuvre, une cinquantaine de compagnons d’Emmaüs du Nord qui dénonce depuis l’été dernier les conditions de vie dans leur communauté.

Emmaüs c’est d’abord la folle histoire de l’Abbé Pierre, héros de la résistance devenu député, rendu célèbre par son appel de l’hiver 1954. Décédé en 2007, il a inventé un modèle de solidarité pour les plus démunis et aidé plusieurs générations de sans-logis à sortir de la rue grâce au fruit de leur travail. Aujourd’hui 125 communautés réparties dans tout le pays hébergent « sans condition » des milliers de familles, dont 70% d’étrangers sans-papiers. En échange du gîte, du couvert et d’un pécule modeste, ces « compagnons » réparent et vendent vieux vélos, meubles ou vêtements d’occasion, en tout 328 tonnes d’objets donnés par les Français l’an dernier.

Mais le mouvement Emmaüs connait aussi sa part d’ombre. Avec leur tradition d’auto-gestion et leur statut juridique très particulier, certaines communautés connaissent des dérives. Plusieurs responsables sont pointés du doigt. Détournements de fonds, conditions de travail dangereuses, travail dissimulé ou harcèlement sexuel, les accusations se multiplient.

Comment ce si beau mouvement, admiré dans le monde entier, en est-il arrivé là ? Complément d’Enquête sur la face cachée d’Emmaüs.

Diffusé le 6 juin 2023
France 2, Complément d'enquête, 52'

bottom of page