top of page

Un reportage de Stan Boulanger
Montage de Eric Paget

Tunisie, le grand bond en arrière

C’est le pays d’origine du Printemps arabe en 2011. La révolution populaire avait alors soulevé un immense espoir de prospérité et de démocratie. Mais treize ans plus tard, après une décennie d’instabilité politique, une vague d’attentats terroristes et une crise économique sans précédent, le pays se dirige tout droit vers la dictature. Comme un grand bond en arrière.

À part une minorité de privilégiés abonnés à la dolce vita, la crise n’épargne personne. Les prix ont flambé et les pénuries se multiplient. Les fruits et légumes se vendent presque aussi cher qu’en France alors que le salaire mensuel moyen atteint à peine 250 euros. Même le tourisme qui assure pourtant plus de 11% du PIB du pays n’échappe pas aux turbulences. Le chômage et la misère atteignent des chiffres alarmants et les jeunes, en quête d’un avenir meilleur, fuient le pays. Boucs émissaires tout trouvés pour une grande partie des Tunisiens, les dizaines de milliers d’immigrants venu d’Afrique sub-saharienne qui transitent par le pays, en route vers l’Europe. Le racisme s’exprime ouvertement et la police est accusée d’avoir déporté des centaines d’entre eux dans le désert.

Diffusé le 3 mars 2024
M6, Enquête exclusive, 52'

bottom of page