Les arbres
de la discorde

Un reportage de Delphine Lopez
Montage de Olivier Ferraro
Diffusé le 21 octobre 2021
France 2, Envoyé spécial, 26'

Tout le monde les aime. Et pourtant nos amis les arbres sont de plus en plus menacés. Pour réaménager une route, pour moderniser un square, construire un parking ou une piste cyclable, municipalités et promoteurs n’hésitent pas à sacrifier de grands végétaux. Chaque année des milliers de platanes, de hêtres, de chênes, sont abattus pour réaménager l’espace public. Parfois aussi ce sont des projets immobiliers privés qui mettent en danger leur survie.

Face à ces menaces des citoyens s’engagent pour sauvegarder ces représentants de notre patrimoine. Certains comme Thomas Brail, un arboriste-élagueur devenu militant, n’hésitent pas s’installer en haut des branches pendant des semaines pour empêcher leur abattage. Agit-prop sur les réseaux sociaux, mobilisation des riverains, mise à contribution de stars du show business, ces combattants des arbres se font de plus en plus entendre.

Entre intêrêt public et choix privés, entre volonté d’aménagement et exigences environnementales, entre choix des élus et résistance des riverains, nous avons mené l’enquête sur ces arbres de la discorde. Dans l’Hérault des habitants ont engagé un combat quasi zadiste pour protéger un chêne vert centenaire dont la santé est menacée par un projet de lotissement. Le long de la Seine près d’un millier d’arbres pourraient faire les frais du réaménagement d’une berge pour élargir une route. Au grand dam des habitants.

Finalement ce n’est que lorsqu’il rapporte richesse et prospérité à tous qu’un arbre fait l’unanimité. A Allouville, en Normandie, un chêne de 800 ans, menace de mourir. Là, du maire aux habitants, tout le monde est d’accord pour sauver coute que coute le fragile vieillard.